Projet d'établissement 

Projet d’établissement

Collège Jean MONNET

Département de Haute-Loire

Académie de Clermont-Ferrand

Validé en CA du  30 juin 2014

 

Sommaire

-diagnostic

-axe n°1 : Favoriser un climat scolaire serein, propice au bien être de chacun et à la

réussite scolaire des élèves.          ……………………………………………………………….pages 9 et 10

 

-axe n°2 : Avancer dans la prise en charge des élèves en difficulté.         ……………………...pages 10 et 11

 

-axe n°3 : Accompagner les élèves dans la construction de leur orientation.         ………….page 12

 

-axe n°4 : Favoriser l’ouverture culturelle.         ……………………………………………..pages 12 et 13

 

-axe n°5 : Permettre aux élèves d’évoluer vers une citoyenneté responsable et active.   …pages 13,14,15

 

-glossaire           .................................................................................  page 19

 

-projet ULIS          ………………………………………………………………………… annexe

 

DIAGNOSTIC

 

I)  Présentation du collège :

 

1-1)        Histoire de l’établissement :

Le collège Jean Monnet a été construit en 1970. La première rentrée scolaire a eu lieu en septembre 1971. Très éloigné du centre-ville, au milieu des champs, ce collège a souffert de cet éloignement. Il n’était pas visible, difficilement accessible et tout déplacement pédagogique entraînait des coûts financiers importants. En partie pour ces raisons, la concurrence du collège privé lui a été très défavorable. L’impossibilité de poursuivre des études en lycée général public localement lui a aussi été préjudiciable. Cet établissement comptait dans les années quatre-vingt-dix moins de 200 élèves. A noter l’ouverture de la S.E.S qui deviendra S.E.G.P.A à partir de 1994.

 

 

A l’image de ce qui se produit dans le département et dans le bassin de formation, mais de façon encore plus marquée pour le collège Jean Monnet, les effectifs sont en progression « fulgurante » depuis 2005. Ils ont en effet progressé de 40%. L’arrivée de nouvelles populations sur le territoire, la qualité de l’accueil dans les établissements publics et une moindre attractivité des établissements privés en sont certainement la cause. A Yssingeaux, le « désenclavement » récent du collège joue un rôle essentiel. Avec la construction d’un centre omnisport, la réhabilitation du lycée agricole voisin, la création d’une voirie adaptée et moderne par la commune, le développement de l’urbanisation dans l’environnement immédiat du collège et l’ouverture   de classes de 2nde GT au lycée Emmanuel Chabrier tout proche, l’établissement est  maintenant accessible facilement, au centre d’un pôle éducatif important. De plus, il semble jouir actuellement d’une image positive.

 

1-2)        Les locaux :

L’établissement connait sa 42ème rentrée. Architecturalement parlant, il est très marqué des années soixante-dix. Il est plutôt fonctionnel et bien entretenu. Des travaux d’isolation ont été réalisé (changement de toutes les huisseries sur 3 ans) d’autres sont à prévoir (isolation des murs extérieurs). La dernière commission de sécurité a mis cependant en évidence certaines carences. Il conviendra de faire des travaux dans les trois années à venir. Le point faible demeure le préau. Avec 275 m2 soit à peine plus de 0.5 m2 par élève, il est sous-dimensionné et « accidentogène ». Son agrandissement ou la construction d’un second espace est une priorité. Les 5 toilettes pour les filles  sous le préau sont très largement insuffisantes. La salle de permanence qui ne peut pas accueillir tout à fait deux classes est elle aussi sous-calibrée. 

 

 

 

 

1-3)        Le service annexe de restauration :

Des travaux importants ont été réalisés l’été dernier (plonge et fours). La cuisine est maintenant « calibrée » pour l’effectif du collège (570 repas par jour sur l’internat et la demi-pension). Les repas sont d’une bonne qualité. La dernière visite de la D.S.V. atteste de bonnes pratiques de la part de l’équipe de restauration et de la conformité des locaux et du matériel. De plus, le chef de cuisine est complètement impliqué dans la mise en œuvre de toutes les directives (méthode H.A.C.C.P., traçabilité, …).

Compte tenu de la grandeur du secteur de recrutement du collège, 95% des élèves sont demi-pensionnaires.

 

1-4)        L’internat :

C’est certainement le sujet le plus complexe.

ÜSans l’accueil des lycéens, le petit nombre de collégiens internes conduirait à la fermeture de l’internat, ce qui serait dommageable aux élèves de S.E.G.P.A .

 

ÜL’accueil des  élèves du lycée Emmanuel Chabrier se fait depuis de nombreuses années.  Le Conseil Régional a d’ailleurs cofinancé avec le Conseil Général la rénovation de l’internat il y a maintenant une petite dizaine  d’années. Les lycéens sont au nombre de 57.

L’action éducative d’un internat accueillant des élèves de la 6ème à la terminale Bac Professionnel est particulièrement difficile à définir.

D’autre part, il conviendra de mettre en place une instance qui permette de gérer de façon globale les deux internats du P.E.P.Y..

 

ÜDepuis plus de 10 ans maintenant, les internes du lycée ne sont comptabilisés dans aucune dotation des collectivités territoriales. Cela représente au bas mot 2000.00€ non perçus par le collège par année scolaire. Nous sommes donc immanquablement en difficulté sur l’internat pour financer par exemple le renouvellement de la literie.

 

ÜLe service de restauration dans le cadre de l’internat n’est assuré que par le personnel du collège. La législation sur les amplitudes horaires des agents est de plus en plus difficile à respecter.

 

 

1-5)        L’E.M.O.P. (équipe mobile d’ouvriers professionnels) :

Depuis dix ans, l’EMOP du bassin Yssingeaux/Monistrol est rattachée au collège Jean Monnet. C’est une charge importante pour le service intendance.

 

 

1-6)        Le service intendance :

L’héritage du passé est lourd. Avec la gestion de l’EMOP, de l’internat et d’une demi-pension importante, il semble bien que ce service soit sous-doté en personnel. En effet, le gestionnaire n’a qu’un agent administratif pour le seconder. Il s’agit d’un contractuel, puisque le poste n’a pas été pourvu au mouvement.  Comparativement à de nombreuses autres situations où l’équipe est composée de la même manière mais avec des structures plus réduites, moins complexes et sans passif,  il semble bien que la situation soit difficilement gérable en l’état.

 

1-7)        L’environnement :

-La ville d’Yssingeaux connait une expansion démographique comme toutes les communes de l’arrondissement (+0.7% de croissance annuelle depuis 10 ans). Le taux de chômage bien plus bas que la moyenne nationale (7.6%) est lui aussi indexé sur celui de l’arrondissement. L’activité économique est par contre davantage tournée vers les services. L’industrie ne représente que 9.7% des emplois.  Ces deux caractéristiques distinguent localement Yssingeaux. Le revenu fiscal médian des ménages est de 17525.00€. Il correspond à celui de la zone de comparaison.

-La concurrence scolaire est gravée dans le marbre de l’histoire Yssingelaise. Cependant, depuis plus de 10 ans maintenant, l’enseignement public connait un développement unique depuis sa création. La présence d’un lycée général et technologique ne pourra qu’aider à poursuivre ce mouvement.

-Le secteur de recrutement du collège  correspond au canton auquel se rajoutent les communes de Saint-Maurice de Lignon et du Pertuis. Il comporte 12 écoles (7 écoles publiques et 5 écoles privées). Certaines communes comme Grazac n’ont qu’une école privée. Les enfants y sont donc souvent scolarisés par « obligation ». Cette situation rend la prévision d’effectifs à l’entrée en 6ème assez difficile.

-L’environnement culturel est favorable. Avec un cinéma, une médiathèque, un théâtre et une saison culturelle adulte et jeune public, Yssingeaux offre des possibilités importantes. Des liens entre le collège et ces différentes structures existent déjà. Ils peuvent être encore développés malgré un éloignement géographique relatif qui entraine une perte de temps pour les transports.

-les infrastructures sportives :La construction du Complexe Omnisport de Choumouroux à 300 mètres du collège apporte un réel confort dans la pratique de l’EPS.

 

1-8)        La création d’un poste d’adjoint en septembre 2012:

Cette création s’est imposée au regard de l’augmentation des effectifs. Elle était plus que nécessaire. L’absence d’adjoint a certainement rendu difficiles les conditions de travail pour toute la communauté ces dernières années. Il convient maintenant de bien définir les rôles de l’adjoint et du chef d’établissement pour toute la communauté.

 

 

II-              Les élèves et les familles :

 

2-1)  Origine des élèves :

-Socialement : globalement, la répartition des C.S.P. d’origine des élèves du collège n’évolue pas et place l’établissement dans une situation plutôt équilibrée. Comparativement au bassin de formation et au territoire national, on peut dire qu’avec un peu moins de 40% d’élèves issus des CSP défavorisées,  l’établissement se situe plutôt au-dessus de la moyenne du bassin, mais légèrement en-dessous de la moyenne nationale. Les C.S.P. moyennes sont comparativement surreprésentées dans l’établissement, tant sur le plan du bassin (+12%) que sur le plan national (+14%). Enfin, la présence de CSP favorisées est conforme à la moyenne du bassin de formation. Elle est inférieure de 5% à la moyenne nationale.

124 élèves sur les 494 sont boursiers pour l’année scolaire 2013/20114.

-Géographiquement : les élèves sont issus de tout le canton qui est un des plus vastes du département. 80% des élèves utilisent les transports scolaires. 95% sont demi-pensionnaires.

Les élèves de SEGPA sont issus d’une trentaine de communes différentes réparties sur tout le quart nord-est du département. Parmi eux quelques-uns sont internes mais la grande majorité emprunte les transports scolaires même si le temps passé dans les transports est important.

 

2-2)  Relations avec les familles :

Institutionnellement, les familles jouent le rôle qui leur revient. Deux listes sont présentes aux élections au conseil d’administration. La participation aux élections a été de 36.75% en octobre 2012 pour une moyenne départementale de 47.79 %. Cet indicateur reste à analyser.

Le FSE a connu des périodes de sommeil. Il semble qu’il soit en phase de redynamisation.

Il existe à Yssingeaux un S.O.U. des écoles (Société d’Ouverture Universelle) qui fédère des familles et de nombreux bénévoles. Il porte des actions qui permettent de financer de nombreux projets.

Historiquement, les relations entre le collège et des représentants des associations de parents d’élèves ont parfois  été tendues.

 

 

III-          Quel cadre pour l’action éducative et pédagogique :

 

3-1)   Les effectifs :

A la rentrée 2013 l’effectif de cinq cents élèves est presque atteint. Pour des raisons déjà évoquées dans ce diagnostic, tout laisse à penser qu’une progression des effectifs est possible dans les années à venir.

 

3-2)   La structure pédagogique :

La structure du  collège Jean Monnet est singulière. Il accueille un cursus « ordinaire » (4 classes par niveau), une S.E.G.P.A. et une U.L.I.S. . Les classes ordinaires de 6ème, 5ème et 4ème sont chargées  (entre 26 et 28 élèves par classe). Celles de 3ème le sont moins, ce qui devrait permettre un accompagnement de qualité pour l’orientation.

Les classes de S.E.G.P.A. sont pleines. La structure et les élèves sont bien intégrés dans le collège.

L’U.L.I.S. a un effectif important. Les inclusions sont nombreuses. L’équipe pédagogique est impliquée dans ce dispositif.

 

3-3)   L’équipement informatique :

Toutes les salles sont équipées d’un tableau interactif ou d’un vidéoprojecteur. L’utilisation de l’outil informatique est entrée dans toutes les pratiques. Les ENT sont utilisés.

 

3-4)   Les dispositifs pédagogiques :

-La classe bilangue anglais/allemand : En allemand, l’effet professeur est déterminant. Cette section connait des variations de recrutement allant de 6 à 21 élèves.

-L’apprentissage anticipé de l’espagnol (LV2) : depuis plusieurs années maintenant, tous les élèves qui n’ont pas choisi l’allemand, débutent l’espagnol en classe de 5ème.

-La section européenne anglais : elle fonctionne bien. Avec la présence à Yssingeaux d’un assistant, cette section joue vraiment son rôle.

-La section sportive natation : elle fonctionne en partenariat avec le club de natation d’Yssingeaux. Elle concerne aussi le collège privé d’Yssingeaux. Le professeur coordonnateur est très impliqué. La section fonctionne de manière satisfaisante.

-La section sportive football : elle existe depuis très longtemps au collège. Elle a connu des périodes de fermeture et de réouverture. Localement et au niveau des instances de football, il y a une forte pression pour maintenir cette section. La section est commune avec le collège privé. Au sein du collège,  aucun enseignant n’accepte d’être coordonnateur. Cette coordination est donc confiée à un assistant d’éducation. La gestion est difficile avec les différents partenaires. Aucun des élèves qui était inscrit l’an dernier n’a reconduit son inscription cette année.

-L’option latin : Les effectifs sont variables selon les années. Cette année les effectifs sont particulièrement réduits. Si cela devait se poursuivre, il conviendra de reconsidérer l’engagement des élèves pour trois ans.

-L’option DP3 : elle compte 10 élèves cette année. Elle fonctionne sous la responsabilité de deux enseignants.

-Les dispositifs institutionnels non optionnels :

                                   F  les PPRE.

F Le conseil pédagogique : très actif, il s’est réuni une fois par semaine en ce début d’année. Il a été précieux pour formaliser les procédures liées aux différents dispositifs.

F Les remplacements de courte durée : le dispositif fonctionne, mais pas spontanément. Nous devons solliciter personnellement les enseignants.

F L’accompagnement éducatif : des actions variées sont mises en place.

F L’accompagnement personnalisé.

F L’histoire des arts : cet enseignement fonctionne sur l’établissement. Il fait partie des dispositifs qui ont été formalisés par le conseil pédagogique.

F Le socle commun de compétences : le travail par compétences est réel dans les disciplines, avec certaines inégalités. La validation du socle est organisée. L’équipe ne s’en est pas emparée.

Le chantier reste ouvert pour une déclinaison discipline par discipline.

 

3-5)   Les performances scolaires des élèves :

-Les taux de redoublement sont conformes aux moyennes du bassin et de l’académie. L’équipe semble convaincue que les solutions pour aider un élève ne relèvent pas de ce seul dispositif.

-Les résultats au D.N.B. sont bons. Depuis plus de huit ans maintenant les résultats bruts sont très nettement supérieurs aux moyennes départementales et académiques. On peut même affirmer que le collège apporte une réelle plus-value dans la mesure où ces résultats sont aussi très supérieurs aux résultats moyens des collèges de même catégorie (rural ouvrier). La valeur ajoutée varie de +1 à +5 selon les années.

En ce qui concerne la comparaison des résultats obtenus pendant l’année et au contrôle terminal, il n’y a pas de distorsion flagrante (0.4 en français et 1.5 en mathématiques).

NB : Les résultats de juin 2013 sont mauvais. Le conseil pédagogique s’est réuni pour en analyser les causes. Il semble bien que l’effet promotion soit la raison essentielle (cf document en annexe).

 

 3-6)   L’orientation des élèves :

Les résultats sont légèrement supérieurs aux moyennes départementales et académiques. Le collège envoie, et ce depuis de nombreuses années, plus de 60% de son effectif de 3ème en 2nde GT. Le nombre d’élèves sans solution à l’issue des affectations est toujours limité. Enfin, l’orientation en fin de 2nde est satisfaisante puisque les réorientations et les redoublements sont moins nombreux que dans le département et dans l’académie. Cependant, cette moyenne doit être considérée sous l’angle de la parité filles/garçons. Si les filles sont souvent plus de 70% à intégrer le lycée général et technologique, il n’y a qu’à peine 50% des garçons qui suivent cette orientation. S’il y a toujours un  écart dans les établissements de  même typologie, au collège d’Yssingeaux, il est particulièrement prononcé.

En SEGPA les  élèves choisissent désormais majoritairement la voie du lycée professionnel pour leur poursuite d’études (CAP). Cette tendance correspond à  la mouvance nationale et se traduit donc par une baisse du nombre de départ dans l’apprentissage.

  

PRIORITES pour 2014/2018

 

Axe n°1 : Favoriser un climat scolaire serein, propice au bien être de chacun et à la réussite scolaire des élèves.

 

Contexte et indicateurs :  95% des élèves sont demi-pensionnaires. De ce fait, ils passent au moins neuf heures par jour au collège. Le collège devient de fait une composante essentielle de leur cadre de vie. Architecturalement parlant, les bâtiments n’ont pas été conçus pour accueillir une population aussi importante. Certains espaces (préau, escaliers, toilettes, cour, …) peuvent même se révéler dangereux.

Evaluation

Objectif 1 : améliorer les conditions matérielles d’accueil.

ÜAméliorer les conditions matérielles d’accueil en lien avec le Conseil Général (étroitesse de certains secteurs : sanitaires élèves et adultes, préau, CDI, salle de permanence, salle des professeurs, cour / création d’espaces : salle pour rencontrer les familles, loge dans l’enceinte du collège /  réfection de certains secteurs : patio / Changement de la sonnerie trop agressive).

Avancement du projet de restructuration.

Objectif 2 : améliorer les temps de prise en charge des élèves en-dehors des cours.

Un effort important est fait dans ce domaine depuis de nombreuses années. Il convient de demeurer toujours volontariste dans ce domaine. L’atmosphère générale du collège en dépend.

Üconfectionner les emplois du temps de façon à ce qu’il n’y ait jamais plus de deux classes en étude,

Üfavoriser l’émergence de clubs,

Ülibérer le plus possible les créneaux de S4 et utiliser toutes les potentialités de l’accompagnement éducatif.

Evolution du nombre d’incivilités et de sanctions données.

Objectif 3 : favoriser l’accueil des nouveaux arrivants (élèves et membres de l’équipe éducative).

Là aussi, de nombreuses actions sont menées depuis des années (accueil des élèves de CM2 pour le cross du collège, le défi langues, la journée d’intégration, organisation d’une journée Portes Ouvertes, mise en place de soirées d’inscription pour favoriser la prise de contact, réunions de rentrée… . De nouvelles actions peuvent être engagées :

Ümise en place d’un livret d’accueil pour les membres de l’équipe éducative,

Ümise en place d’un « trombinoscope » actualisé régulièrement,

Ümise en place d’un livret d’accueil pour les nouveaux élèves,

Ümise en place d’un protocole d’inscription et d’accueil pour les élèves arrivant en cours d’année.

Ümise en place d’un parrainage sur les transports scolaires en particulier pour les élèves de SEGPA.

 

Objectif 4 : améliorer l’accueil à l’internat.

Compte tenu de la très grande diversité d’origine et d’âge des élèves accueillis à l’internat, aucun projet n’a été formalisé à ce jour.  

ÜRédiger un programme éducatif pour chaque année scolaire.

Evolution du nombre d’incivilités et de sanctions données.

Objectif 5 : amplifier le rayonnement de l’association sportive.

ÜImpliquer le plus grand nombre d’élèves dans les cycles abordés.

ÜMener des actions au sein du collège pour apporter une certaine aisance financière (vente de crêpes, …).

ÜImpliquer l’AS dans la lutte contre le décrochage scolaire.

Nombres d’adhérents et de sélections aux différentes compétitions.

Objectif 6 : favoriser un climat serein dans chaque cours.

ÜFavoriser au maximum la contractualisation entre élèves et enseignants (dates des évaluations, contenus, forme…).

ÜAppliquer en tout temps des principes de bienveillance.

Evolution du nombre d’exclusions de cours.

Objectif 7 : travailler les compétences 6 et 7 du Livret Personnel de Compétences.

ÜAvancer vers une validation de plus en plus collégiale de ces compétences dans la transparence avec les élèves et leur famille.

ÜElaborer l’appréciation générale du bulletin trimestriel en tenant compte de l’évolution de l’acquisition de ces compétences. Ce travail sera fait par le professeur principal en lien avec la CPE.

ÜUtiliser les items du palier 2 du LPC dans la grille d’évaluation des stages en entreprises des élèves de SEGPA.

Evolution du nombre de personnes impliquées dans cette validation.

 

 

Axe n° 2 : Avancer dans la prise en charge des élèves en difficulté.

 

Contexte et indicateurs : Avec le collège unique, une scolarité de quatre années au collège est un droit pour tous les élèves. La mise en œuvre du socle commun de connaissance et de compétences permet d’identifier avec précision ce qui doit être acquis à l’issue de la scolarité au collège. Il convient d’identifier et d’aider les élèves les plus fragiles afin qu’ils ne se retrouvent pas en situation de « désapprentissage » et qu’ils ne deviennent pas des décrocheurs. 

Evaluation

Objectif 1 : prise en charge des élèves bénéficiant d’un PAI  (dyslexie…).

L’équipe éducative est très mobilisée sur la prise en charge des élèves à besoins particuliers.

ÜMise en place d’une concertation efficace au moment de la rentrée entre les équipes qui ont eu en charge les élèves bénéficiant d’un PAI l’année précédente et celles qui les prendront en charge l’année d’après.

ÜPorter les PAI sur l’ENT afin de permettre à chaque enseignant de  les consulter à tout moment.

 

Objectif 2 : repérer le plus rapidement possible les élèves potentiellement décrocheurs.

ÜLa commission de suivi des élèves en situation délicate qui permet un regard croisé (AS, infirmière, COP, CPE, direction) doit  toujours faire le lien avec l’équipe enseignante et associer le professeur principal si besoin.

ÜEn classes de 6ème et 5ème, il conviendra de favoriser le lien avec les familles dès que des difficultés apparaissent. C’est le professeur principal ou la CPE qui déclenchent les rendez-vous. Des rendez-vous réguliers avec la famille doivent être privilégiés pour faire des bilans sur l’évolution de la situation.

ÜMise en place de tutorat : un adulte de l’établissement est chargé grâce à des rendez-vous hebdomadaires avec l’élève, d’accompagner un élève dans sa remobilisation. Pour chaque situation, une feuille de route est établie par le PP, la CPE et un membre de l’équipe de direction.

ÜFaire figurer les journées d’absence sur les bulletins scolaires.

Evolution des indicateurs de réussite aux examens et d’orientation.

Objectif 3 : utilisation des dispositifs institutionnels et locaux.

ÜMise en œuvre systématique de PPRE pour tout accompagnement mis en place afin de laisser une trace écrite du diagnostic, des actions envisagées, des résultats attendus et des évolutions.

ÜOrganiser les emplois du temps afin de permettre la mise en place de plages horaires dédiées à l’aide aux devoirs dans le cadre de l’accompagnement éducatif.

ÜPrendre en charge des élèves redoublants dans le cadre d’un accompagnement qui peut aller de la mobilisation,  à l’aide disciplinaire en passant par la construction du projet d’orientation.

ÜAccompagner sur le plan disciplinaire les élèves de 3ème qu’on sent fragiles pour l’obtention du DNB.

ÜMise en place de Parcours Individualisés de Formation pour les élèves âgés de plus de 15 ans pour qui la remotivation sur la scolarité semble hors de portée.

Evolution des indicateurs de réussite aux examens et d’orientation.

NB : en SEGPA

La spécificité de la SEGPA est la prise en charge d’élèves en grande difficultés scolaires qui ont donc des lacunes importantes dans l’acquisition des compétences du cycle des approfondissements.

Ces élèves sont obligatoirement orientés avant admission  par une des deux commissions compétentes CDAPH ou CDOEA.

Les élèves bénéficient d’une prise en charge globale dans des classes à effectif limité (16 en moyenne). L’enseignement est dispensé en grande majorité par des enseignants spécialisés  et des  PLP  (pour les 4° et 3°) et il est complété par des PLC.

Les élèves admis en SEGPA bénéficient tout au long de leur cursus d’un suivi individualisé dans le cadre d’un projet individuel de formation élaboré au cours des réunions hebdomadaires de synthèse.

Les objectifs généraux par niveaux sont les suivants :

En 6° Réussir son insertion au collège et s’approprier ou se réaproprier des savoirs En 5° fortifier et développer les apprentissages généraux et développer le programme PDMF

En 4° La dominante est la découverte des domaines professionnels qui s’appuie sur trois axes principaux.

-Les stages en entreprises, trois dans l’année que les élèves doivent trouver par eux même dans trois domaines différents.

- L’enseignement professionnel à raison de 6 heures hebdomadaires dans les nos deux ateliers dans les domaines de la maintenance de l’hygiène du service et de l’alimentation.

- L’intensification des visites d’entreprises dans les domaines les plus variés possible.

En 3° L’élève doit acquérir les compétences permettant d’accéder à une formation diplômant. Il doit parachever son projet d’orientation c’est-à-dire faire le choix d’un dispositif de formation et d’une spécialité. Le CFG est le mode de certification principal pour les élèves de SEGPA.

 

 

     Axe n° 3 : Accompagner les élèves dans la construction de leur orientation.

 

Contexte et indicateurs : Les taux globaux d’orientation en 2nde générale sont tout à fait conformes aux moyennes académiques et nationales. Pour autant il y a une très forte distorsion entre les filles et les garçons (à titre d’exemple en juin 2013, 64.2% des élèves de 3ème ont été orientés en 2nde GT. 56.8% des garçons pour 71.2% des filles). Il existe un réel problème d’ambition pour de nombreux garçons.

Evaluation

Objectif 1 : amener les garçons à plus d’ambition dans leur parcours scolaire.

ÜTravailler dans le cadre des « Cordées de la Réussite » en faisant intervenir au collège des anciens élèves, des étudiants et des professionnels envisageant ou ayant des carrières et des parcours ambitieux.

ÜInviter des professionnels ayant une qualification niveau bac +2 (BTS et DUT) pour parler de leur pratiques professionnelles et de leur positionnement dans leur branche professionnelle.

ÜMise en place d’entretien d’orientation concertée avec les élèves de 5ème ou 4ème et leur famille qui semblent être touchés par ce manque d’ambition.

ÜFaire état de cette situation de manque d’ambition auprès des familles dès la classe de 6ème afin de sensibiliser les familles le plus tôt possible.

ÜOrganiser une formation pour les enseignants dans le cadre d’une FIL pour avancer stratégiquement en faveur de l’ambition professionnelle des élèves.

Evolution des indicateurs d’orientation post 3ème.

Objectif 2 : Mise en place du Projet d’Information  d’Orientation de Découverte du Monde Economique et Professionnel.

ÜElaborer en conseil pédagogique élargi un projet d’ du collège dès la rentrée 2014.

Evolution des indicateurs d’orientation post 3ème.

NB : en SEGPA

La construction du projet d’orientation pour les élèves de SEGPA est un exercice au long cours, elle nécessite un travail avec le jeune mais aussi avec la famille, c’est pourquoi une réunion en début de 4° et en débit de 3° est organisée pour associer les parents au processus d’orientation.

Dès la 6° toutes les actions portant sur le développement de l’autonomie, l’estime de soi, la capacité à vivre en groupe, en société participent à la mise en place de bonnes conditions nécessaires à l’élaboration future d’un projet d’orientation solide et cohérent.

En 5° ces actions sont approfondies et complétées par une découverte du monde professionnel par :

-L’accueil dans les  ateliers de l’établissement.

-La visite d’entreprises

-Un travail de projection sur l’avenir avec les élèves

En 4° trois stages d’une semaine en entreprises sont prévus pour nos élèves.

6 heures d’enseignement professionnel encadrées par nos deux PLP ainsi que des visites d’entreprises.

L’objectif de cette année de 4° est la découverte professionnelle ;  il est important de ne pas précipiter un éventuel choix prématuré de l’élève donc de vraiment jouer, à tous les niveaux, le jeu de la découverte.

L’année de 3° reprend les mêmes thèmes en les intensifiant. Progressivement nous demandons à chacun de commencer à exprimer une intention ou plusieurs en terme de projet professionnel. Les élèves ont l’occasion de découvrir des organismes de formation et les différentes structures ou établissement susceptibles de les accueillir ultérieurement (LP, CFA …)

Les stages sont évalués en fonction de la nature du projet et de l’intention de l’élève. Un travail spécifique à l’oral est effectué avec chaque élève visant à la fois à mettre en mot  sa pensée en vue du projet professionnel mais aussi, et ce de manière complémentaire, en vue de l’épreuve orale du CFG.

L’action avec les élèves, le travail de synthèse   et les rencontres individuelles avec les familles sont les axes forts de ce travail d’orientation.

Rappelons que les élèves de SEGPA doivent être en mesure d’accéder à une formation de niveau 5 après leur sortie de 3°.

La très grande majorité de nos élèves s’oriente sur une formation de type CAP en lycée professionnel ou par apprentissage. Comme précisé dans le diagnostic, la tendance actuelle voit une augmentation de demande en lycée et une diminution du nombre de  départs en apprentissage.  Plusieurs hypothèses peuvent être avancées mais leur analyse sort du cadre de ce projet. La priorité est que chaque élève élabore son propre projet.

Quelques situations sortent du cadre défini ci-dessus elles concernent des élèves réorientés dans des structures de type EREA ou vers le secteur médico-social ou médico-éducatif. 

 

 

 

Axe n° 4 : Favoriser l’ouverture culturelle.

 

Contexte et indicateurs : Le collège est classé dans la catégorie des établissements « ruraux/ouvriers ». A ce titre, une grande partie de nos élèves est issue de milieux modestes dans lesquels les pratiques culturelles ne peuvent pas toujours être des priorités.

Evaluation

Objectif 1 : varier les pratiques et les sujets d’étude.

ÜFavoriser la mise en place d’ateliers artistiques, de classes à P.A.C. et d’ateliers scientifiques,

ÜUtiliser au mieux le CDI en interdisciplinarité,

ÜFavoriser la mise en place de clubs avec le FSE (chorale, échecs, bridge…).

ÜTisser des liens de plus en plus nombreux avec le service culturel de la ville d’Yssingeaux.

Evolution du nombre de projets.

Objectif 2 : découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux domaines, d’autres cultures et les cultures actuelles (via internet).

ÜParticiper à l’opération collège au cinéma,

ÜOrganiser des sorties culturelles selon les opportunités et les besoins des différents enseignements.

ÜOrganiser des séjours linguistiques et culturels à l’étranger.

 

Evolution du nombre de projets.

Objectif  3 : établir une programmation culturelle sur l’ensemble de la scolarité au collège.

ÜElaborer au début de chaque année scolaire la programmation culturelle de collège en conseil pédagogique.

Mise en place effective de cette programmation.

 

Axe n° 5 : Permettre aux élèves d’évoluer vers une citoyenneté responsable et active.

 

Contexte et indicateurs : Le collège scolarise des élèves d’origines socio-culturelles très diverses. Le collège doit jouer son rôle d’éducation à la citoyenneté, ciment nécessaire au fonctionnement de l’établissement et plus largement de notre société.

 

Objectif 1 : lutter contre toutes les ségrégations.

ÜPoursuite du travail engagé dans le cadre de la lutte contre le harcèlement,

ÜMise en place d’information et d’actions visant à lutter contre toutes les discriminations (orientations sexuelles, racisme, handicap, …).

Evolution du nombre d’incidents relatant ces faits.

Objectif  2 : favoriser la prise de responsabilité.

ÜPoursuivre la formation des élèves délégués,

ÜOrganiser des réunions régulières de consultation et de travail avec les élèves délégués,

ÜFavoriser la prise de responsabilités des élèves à travers la mise en place d’actions de solidarité,

ÜPoursuivre la formation PSC1 pour les élèves de 3ème.

ÜFavoriser la préparation de l’ASSR avec des opérations comme 10 de conduite.

ÜPrévention des risques en atelier SEGPA.

 

Objectif 3 : favoriser la reconnaissance du règlement intérieur comme texte de référence pour l’organisation du vivre ensemble.

ÜMise en œuvre de l’exposition « Moi jeune citoyen » pour les élèves des classes de 6ème,

ÜPrendre le temps de lire le règlement intérieur dans chaque classe afin de faire ressortir les notions de droits/devoirs et contraintes/protection.

ÜToute sanction ou remarque doit faire référence au règlement intérieur.

 

Objectif 4 : favoriser la prise de conscience d’éléments liés à la santé.

Un très gros travail est conduit au collège dans ce domaine dans le cadre du C.E.S.C. . Il convient de poursuivre ces actions et de s’adapter aux circonstances éventuelles.

 

 

Objectif 5 : favoriser la prise de conscience des enjeux du développement durable.

L’établissement a été homologué dans le cadre du label « éco-collège ».

ÜTravailler pour limiter le gaspillage alimentaire,

ÜPoursuivre les actions de tri sélectif,

ÜSensibiliser les élèves au gaspillage énergétique.

ÜPoursuivre les activités de l’atelier jardin. ?

 

Objectif 6 : utiliser le restaurant scolaire comme vecteur éducatif.

95% des élèves prennent leur repas de midi au collège. Ce temps de restauration doit devenir un temps éducatif tout en favorisant la convivialité.

ÜPermettre de découvrir de nouveaux goûts et de nouvelles saveurs,

ÜSensibiliser les élèves à la notion d’équilibre alimentaire,

ÜAmener les élèves à une forme d’ « objectivité gustative » en faisant la différence entre « c’est bon/ce n’est pas bon » et « j’aime/je n’aime pas »,

ÜLutter contre le gaspillage alimentaire,

ÜAvancer au niveau de l’approvisionnement dans l’achat de denrées biologiques et dans le choix des circuits courts.

 

Objectif 7 : éduquer les élèves à la notion d’engagement.

La notion de délai pour rendre un travail, un document ou transmettre une information est de plus en plus difficile à faire respecter par les élèves. Les professeurs principaux, les membres de la vie scolaire y perdent beaucoup d’énergie. La communauté scolaire tout entière en est pénalisée.

ÜExpliquer les contraintes liées aux délais imposés,

ÜConvoquer les élèves retardataires dans le bureau du Principal ou du Principal adjoint pour leur faire prendre conscience des incidences de leur comportement pour la communauté scolaire,

ÜMentionner ces manquements, s’ils sont répétitifs, dans le cadre de la rédaction de l’appréciation générale sur les bulletins trimestriels.

 

 

Glossaire

 

A.S.S.R Attestation sécurité Routière ( niv 1 ou niv 2)

C.A.P Certificat d’Aptitude Professionnelle

C.D.A.P.H Commission Départementale A  personnes Handicapées

C.D.O.E.A Commission Départementale Orientation  Enseignement Adapté

C.F.G  Certificat de Formation Générale

E.R.E.A. Etablissement Régional d’Enseignement Adapté

L.P Lycée Professionnel

L.P.C Livret Personnel de Compétence

P.D.M.F Programme de Découverte des Métiers et Formations

P.L.C Professeur de Lycée et de Collège

P.L.P Professeur  de Lycée Professionnel

P.S.C1 Premiers Secours niveau 1

S.E.G.P.A .Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté

S.E.S Section Education Spécialisée

U.L.I.S. : Unité Localisée d’Inclusion Scolaire

 
 © 2003-2019 Tous droits réservés ITOP  - Mentions légales  - Plan du site